13 octobre 2010

Inédit

C'est sans doute l'adjectif que l'on entendra le plus souvent quand on parlera du sauvetage des 33 mineurs au Chili.

Quel que soit l'angle d'attaque, cet événement est inédit, ou au moins hors-norme : l'organisation des secours, le défi technique et logistique, le protocole médical à mettre en place, la médiatisation de l'événement, à mi-chemin entre télé réalité et téléthon, la récupération politique de Piñera, dit "le Berlusconi chilien" - c'est dire la probité du personnage, la dimension nationale pour le Chili, etc.

Finalement la seule chose qui n'est pas inédite, ce sont les conditions de travail des mineurs chiliens et boliviens.


Le biscuit de Nice qui s'exporte au Chili, en revanche, c'est inédit :






Bref, ca fait un machin ultra-télégénique, traitable sur tous les supports (presse, radio, télés, internet, bientôt cinéma) dans un format mondialisé mais avec des développements locaux (on vient de le voir), Et comme l'émotion est collective et instantanée, c'est historique. Du pain béni pour les éditorialistes comme pour les discussions de comptoir.

A mon avis, ouvrez les oreilles, il peut y avoir des perles. Genre "C'est encore plus fort que le 11 septembre", "ça me rappelle Susan Boyle", et "comment ils se la pètent avec leur lunettes"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire