30 juillet 2010

Ce sera donc l'affaire Cottrez

C'est toujours amusant de voir comment la presse se positionne face à la naissance d'un fait-divers. C'est l'Observateur du Douaisis, quotidien régional de référence et estimé, qui a révélé l'affaire, dans un article hier en fin d'après-midi.

Flottement probable dans les rédactions : huit nouveaux-nés retrouvés dans un jardin, y'a de quoi gratter du papier pour les dix prochaines années. On se répartit les tâches : il faut suivre les conférences de presse de la gendarmerie et du procureur de la République, faire une enquête de proximité, suivre la mise en place du volet judiciaire, retracer l'historique des affaires précédentes, trouver des images d'archives, faire l'interview des avocats, des spécialistes, des psychiatriques... Et à la clé un bon téléfilm sur vos petits écrans en 2017.

En attendant, les hôtels d'Oisy-le-Verger, Aubigny-le-Bac et Douai doivent à l'heure qu'il est être remplis de journalistes. Pour faire des trucs comme ça :



Oui mais la première question c'est de savoir comment appeler l'affaire. Faire mieux que l'affaire des bébés congelés relève de l'impossible. (D'ailleurs, les rédactions l'ont peu à peu renommé affaire Courjault, dans la crainte qu'on finisse par déceler la pointe de cynisme - parisienne ? - dans la précédente dénomination.)

L'affaire des huit bébés ensevelis ? Trop long.
Le drame de Villers-au-Tertre ? Ça va plomber le prix de l'immobilier dans la région pendant dix ans.


 Comment tu vas le vendre ton pavillon Catherine Mamet maintenant ?

Le jardin de l'horreur ? Pas très original. En plus certains cadavres ont été retrouvés dans le garage.
Les limbes du Douaisis ? Ouh la ! Trop intello... 
L'infanch'ticide ? C'est pas mal ça, tiens. Pauvres ch'tis... On ne va pas les accabler. Déjà qu'ils sont "consanguins et chomeurs"...

Non, le mieux c'est encore de l'appeler par le patronyme de la mise en cause. En plus, il y a personne de connu qui s'appelle Cottrez, donc ça va*.

* : Oui parce que si la grosse dame s'appelait Madame Woerth, il aurait fallu trouver autre chose, parce que c'était déjà pris.

1 commentaire:

  1. Anonyme14:46

    "Naissance d'un fait divers", comme tu l'écris, c'est pas mal. Ou alors "Un fait divers mort-né?" Ou encore: "Watrelos, morts-nés, morne et pleine"?

    (Pierre)

    RépondreSupprimer