21 avril 2010

Des enchères particulières

Pas très envie de bloguer, moi ces derniers temps. Ça fait un mois que la terrasse est en travaux, et même si c'est presque fini et que j'ai pu libérer ma chambre, cela a affecté mon humeur. Je remercie Enrico de m'avoir supporté pendant cette période.

Mais les choses avancent, malgré les nuages volcaniques, les morts de présidents du CIO et les affirmations vaticanes PD = pédophiles. Je remets à demain ma procrastination en réalisant des choses très compliquées telles que prendre rendez-vous avec mon banquier, acheter un interrupteur, faire les comptes avec mes colocataires, appeler la mutuelle des motards, retrouver mon acte de baptême, et même répondre à ceux qui cherchent un studio à Paris (je prépare les visites pour le 1er mai : si vous voulez passer...). Toutes ses activités que je mène de front avec énergie me donnent l'impression d'être un super-héros.



Le week-end dernier, nouveauté : j'ai assisté pour la première fois à des enchères de vêtements de haute couture pour une œuvre de charité, enchères organisées par une gentille dame issue d'une grande famille florentine, voisine fort sympathique et généreuse d'un de mes collègues. Le gratin florentin était là, dans une ambiance que seuls les riches savent créer. Cons de pauvres.



Je conclus avec ce courriel reçu il y a peu :
jaimeré savoir si lannonce es toujour disponible
je vous envoi mon mail sé [...] ou
mon tel sé le [...] merci
Je veux bien ne pas faire de discriminations sur la gueule du locataire, sa nationalité, ou son activité, mais là faut pas déconner non plus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire