26 février 2010

L'article du "petit varois"

Bon coup politique de Vincent Peillon ! Il a ressorti cet article du petit varois du 11 novembre 1965. Mon amour pour les vieux papiers m'oblige à le transcrire :


« En correctionnelle : Deux jeunes dévoyés en vacances à la Croix Valmer avaient essoufflé la police. [...]

Draguignan (C.P.). — Audience peu chargée hier au tribunal de correctionnelle, une dizaine d’émetteurs de chèques sans provisions ont comparu à la barre ainsi qu’une bonne demi-douzaine d’inculpés pour outrage à la pudeur.

[...] Deux jeunes gens ont tenu la vedette à cette audience. Il s’agit des nommés Devedjian Patrick [21 ans à l'époque, NDLR] et Madelin Alain [19 ans], étudiants à la Faculté de Droit de Paris, à qui le soleil a quelque peu tourné la tête alors qu’ils se trouvaient en vacances sur notre belle Côte d’Azur.

Dans la nuit du 5 au 6 août dernier, M. Voli, maire de la Croix-Valmer, surprenait deux individus qui tentaient de lui dérober de l’essence dans son véhicule. À sa vue, les deux voleurs prenaient la fuite abandonnant un véhicule Simca 1000 immatriculé 73 QT 83. Une embuscade était tendue par la police qui avait été alertée. 45 minutes plus tard, on tombait sur les deux hommes qui tentaient de mettre un véhicule en marche.

Si Madelin parvenait à être appréhendé, Devedjian par contre échappait aux poursuites malgré une tentative désespérée de M. Voli.

Mais comme tout a une fin, il était récupéré le lendemain matin dans un état lamentable, les pieds ensanglantés, les vêtements déchirés. ll demanda aux policiers de le ramener sur son bateau ancré à Cavalaire. Ceux-ci ne se firent pas prier pour le raccompagner d’autant plus que la perquisition effectuée sur le bateau devait s’avérer des plus fructueuses. On y trouva des pièces de voitures, un pistolet 6.35 garni de 5 cartouches, et des pièces d’identité appartenant à Mlle Castells Eliane.

Devant le magistrat instructeur, Devedjian niera toute participation aux vols d’essence, Madelin lui, reconnaît les faits qui lui sont reprochés et fait entrer dans la danse, à la place de Devedjian, un dénommé Gérard.

L’enquête déterminera bien vite tous les vols commis par les deux tristes sires :

Vol d’une Simca 1000 à St-Cyr le 2 août 65, à Laréol le 19 juillet, vol d’un moteur de bateau, le 23 juillet vol à Villefranche-Laranguais de pièces d’identité, à la Croix-Valmer le 6 août d’avoir fait usage de fausses plaques d’immatriculation et enfin à Cavalaire également le 6 août de détenir illégalement un pistolet 6.35. [...] ».

Excellent ! C'était le bon temps de l'Occident...

EDIT 28/02 : En lisant un article de Rue89, j'ai appris que "faire référence à une condamnation amnistiée est assimilée à de la calomnie". Et oui, on ne peut pas évoquer une condamnation amnistiée. C'est un délit. On peut seulement évoquer les faits. Une amnistie a-t-elle été prononcée sur ces faits ? Dans le doute, j'ai préféré flouter et retirer les condamnations. Ouf ! Je me sens mieux...

24 février 2010

C'est quoi un bon début de soirée en Corée ?

La mondialisation de la culture engendre des créations monstrueuses. C'est prouvé.

23 février 2010

Rythme de bureau

DanseDance from Julien Vallée on Vimeo.

Mon enquête personnelle sur l'Affaire Penchard

C'est décidé, Marie-Luce Penchard va devenir la tête de turc de ce blog pendant quelques temps.

La polémique semble s'effacer dans les médias, aussi incroyable que cela puisse paraître.

Petit rappel en images :



La première question quand on est journaliste, c'est de se demander d'où viennent ces 500 millions d'euros dont elle parle. La première constatation est : rien dans la presse. Je n'ai trouvé que la version du ministère dans un article de l'Humanité :

Selon le ministère de l’Outre-mer, cité par l’AFP, la somme de 500 millions évoquée par la ministre correspond à « des projets identifiés pour d’autres territoires que la Guadeloupe »

On n'a donc que la version du ministère. Je n'ai pas trouvé de contre-enquête. Et le ministère ne précise même pas la provenance des fonds, juste la destination. Première conclusion : les médias français sont NULS.

J'ai eu plus de chance avec la presse des DOM, enfin surtout celle de la Réunion, département trois fois plus peuplée que la Guadeloupe, et aussi celui qui a le plus mal pris les déclarations de la future ex-ministre de l'Outre-mer. Dans la version en ligne du Journal de l'Ile de la Réunion, on trouve la réaction de Jean-Paul Virapoullé, sénateur de l'île, qui prend la défense de Penchard en affirmant que la somme viendrait d'un fonds de l'Union Européenne :

Marie-Luce Penchard est la meilleure ministre de l’Outre-mer que j’ai rencontrée. Si j’étais Guadeloupéen, si j’étais dans l'opposition au conseil régional conduit par Victorin Lurel (actuel président PS de la région NDLR), j’aurais dit exactement la même chose. Sur une période de cinq ans, la Guadeloupe a droit à 500 millions d’euros de fonds européens et ce que veut dire Mme Penchard, c’est que les élus régionaux de Guadeloupe ne sont pas capables de transformer tous ces financements en projets. Or, il existe une règle européenne dite du «dégagement d’office» qui oblige à remettre les crédits dans le pot commun s’ils n’ont pas été utilisés dans les deux ans. Or ici, à la Réunion, nous savons utiliser ces crédits et nous grignotons même une partie de ceux initialement destinés aux autres régions d’outre-mer. Madame Penchard a voulu dire qu’il y a un manque de dynamisme du conseil régional de Victorin Lurel.

Si c'est vrai, cela relativise l'ampleur de la gaffe. Le problème, c'est que ce n'est pas sa ligne de défense ! Elle n'en a pas parlé dans ces déclarations. Sur le site du ministère, son communiqué ne confirme ni n'infirme l'hypothèse d'une subvention européenne :

Marie-Luce Penchard a regretté que l’actuel conseil régional de Guadeloupe n’ait pas initié plus de projets structurants pour les Guadeloupéens financés par les crédits nationaux et européens qui sont attribués à ce territoire. Dans le cadre de sa campagne, elle affirme sa volonté de susciter un développement du territoire en mobilisant les crédits publics mis à la disposition de la Guadeloupe.


Ça change peu de choses. On ne peut pas être ministre et dire que l'on ne veut servir "que la population guadeloupéenne". Je vous laisse juges de la déclaration exacte :


En conclusion, plutôt que de vous proposer la chronique décevante de Jean-Michel Aphatie, je préfère ces commentaires de David Abiker et de Robert Namias. Ils ne sont pas tendres :

19 février 2010

Benjamin à la diète

Non, je ne vais pas rendre visite au parlement japonais. Mais j'ai du cholestérol. Au point que mon médecin m'a prescrit des statines. A 30 ans ! Ça craint...

Bon, Marie-Luce Penchard est toujours ministre... Mon pari d'il y a 3 jours n'est pas encore gagné. Mais je ne me rends pas pour autant. Elle ne peut pas rester. Sarkozy l'a soutenue aujourd'hui en ces termes :
Je ne laisserai pas l'outre-mer français être instrumentalisé par un débat politique national partisan et politicien.

On a vu plus persuasif, comme commentaire. Va-t-il attendre les régionales pour la virer ?
En tout cas, je vous tiendrai au courant. C'est tellement énorme...

16 février 2010

Un pari

Et voilà, à force de crier au dérapage à tout bout de champ, voilà que les mots manquent pour parler de la plus belle gaffe politique de cette campagne. Ça fait bien longtemps qu'on en n'a pas eu de cette ampleur.

Marie-Luce Penchard, vient de signer son éjection immédiate du gouvernement. Pfiou ! Elle va être en orbite pendant un bon bout de temps. La ministre de l'Outre-mer a déclaré samedi dernier au sujet de son portefeuille lors d'un meeting aux Abymes, en Guadeloupe :

Il y a des enjeux considérables financiers, nous en sommes à une enveloppe de plus de 500 millions d’euros aujourd’hui pour l’outre-mer. Et ça me ferait mal de voir cette manne financière quitter la Guadeloupe au bénéfice de la Guyane, au bénéfice de la Réunion, au bénéfice de la Martinique, et de me dire, enfant de la Guadeloupe, je ne suis pas capable d’apporter quelque chose à mon pays, mais à quoi je sers ?

Ça va être dur à défendre comme position. Pour un ministre de la République qui s'occupe de tous l'Outre-mer. Dans un pays comme la France. Frédéric Lefebvre pourra aboyer ce qu'il voudra, mais à quelques heures du déplacement de Sarkozy en Martinique et en Guyane, je fais le pari qu'il n'y a pas d'autre issue que la démission.

Google Street View Drunk Driving Part 1 from james powderly on Vimeo.

Nos nombrils en Ombrie

La semaine dernière, nous sommes allé à Todi avec Enrico. Un temps bien pourri, mais nous avons tout de même foulé des sites remarquables, comme cette charmante place principale :

Comme vous le voyez au fond de la place à gauche, les églises ne sont pas finies

"C'est quoi ce Todi ?" me direz-vous, car vous avez beaucoup d'humour.

Todi est une bourgade paumée de 17.000 âmes située quelque part entre Florence et Rome. Mais on s'en fout, on était venus pour une petite église, à l'extérieur de la ville.



Santa Maria della Consolazione, ça vous dit quelque chose ? Elle est connue des architectes : conçu par Bramante, c'est l'archétype de l'architecture Renaissance, notamment par son plan à croix grecque.


Plaisir des yeux bien sûr, mais n'oublions pas les papilles. Tagliatelles aux truffes, pigeon in salmì (= cuit au vin), lapin à l'étouffée aux lentilles : je vous conseille le restaurant Umbria, via Bonaventura 13.




Sans transition, je recherche désespérément quelqu'un pour ma procuration : qui est inscrit à Paris et qui serait disposé à se déplacer dans mon bureau de vote à Gambetta les dimanche 14 et 21 mars prochain ? Siouplait !

08 février 2010

Michel Serres Clash Mickaël Vendetta

Grâce aux statistiques que Google met à ma disposition, je sais plein de choses sur vous.
Depuis le premier janvier, je sais :

- Que vous préférez Firefox (61 %) à Internet Explorer (28 %),
- Qu'on me lit à Moscou, à Istanbul, à Bangkok, à Medellín,
- Que vous avez préféré le coq sepultura aux crues de la Seine.

Comme quoi, les vieilles recettes, ça marche. Si je vous propose la vidéo de Mickaël Vendetta giflé par Hermine de Clermont-Tonnerre, vous cliqueriez mes salauds !


Comme quoi, vous valez pas mieux que le public de TF1.

Il vous faut du LOL, c'est ça ?


De l'Epic Fail ?


Mais non, cher visiteur unique. Tu vaux mieux que ça, je le sais. Voilà pourquoi, si tu as des écouteurs et 12 minutes devant toi, écoute cette conférence lumineuse de Michel Serres sur son livre sorti en 2008. Ça parle d'éthologie, de propriété, d'environnement, de symbiose.Avec la clarté qui caractérise Michou.



Vous en connaissez beaucoup, vous, des blogueurs qui vous font du Mickaël Vendetta ET du Michel Serres ?

05 février 2010

Trouver les bons mot-clés

Par curiosité, j'ai tapé hier sur mon moteur de recherche préféré séisme + tahiti, histoire de voir un peu combien de gens avaient confondu l'archipel polynésien avec l'île d'Hispaniola.

J'ai pas été déçu ! Je suis tombé sur le pathétique yahoo q/r . Pour ceux qui ne connaissent pas (mon blog s'adresse aussi aux non-geeks, voire aux profanes), c'est un site utile pour te ce que Google ne peut pas faire, comme répondre à la question aussi vastes que "Faut-il arriver à Dieu avec l'intelligence ou le sentiment?", "Quel est le prix du mètre cube d'eau dans l'Ain ?", ou encore "Un chat peut-il perdre la vue du jour au lendemain ?".

Dans le quart d'heure qui suit, d'autres internautes se chargent de répondre et gagnent des points. Il ne reste plus qu'à évaluer votre meilleure réponse, et c'est fini (à vos risques et périls pour les ayatollahs de l'orthographe et de la syntaxe).

Effet collatéral : le site est vite devenu un repaire de jeunes adolescents, d'illuminés, et de pédophiles. J'exagère à peine. Mais il y a aussi des petits rigolos :

"Séisme de Tahiti : vous y croyez, vous, à la thèse du tremblement de terre ?
A mon humble avis se qui vient de se passé à Tahiti n'est pas dû à un tremblement de terre. C'est sans doute le terrorisme allié peut-être à la CIA. Le Mossad est capable de faire un pareil coup, aussi. Car Tahiti est un lieu de vacances réputé pour les iraniens et autres afghans. Le tout très très proche de Cuba. Je suis sûr que le séisme a bon dos. Tahiti a été explosé par des bombes à fragmentation."



"Ma fiancée et moi devions partir à Tahiti pour notre voyage de noces. Est-ce compromis du fait du séisme?
Je veux dire aux Tahitiens : ok, il vous est arrivé un malheur. Un gros malheur. Mais, comme on dit par chez moi, en Auvergne, quand un malheur arrive,on cesse de se plaindre et on se retrousse les manches. C'est aussi simple que ça. Alors amis Tahitiens, ne fermez pas vos hôtels, continuez d'accueillir les touristes, malgré la pagaille dans votre pays et pensez aux amoureux qui veulent visiter votre pays de rêve."




"On va pas nous chier une taxe pour le tremblement de terre à Tahiti quand même?
Je veux dire : les Tahitiens peuvent se débrouiller par eux-mêmes. On les a assez indemnisés comme ça avec les essais nucléaires. Qu'ils se conduisent en hommes et arrêtent de mendier en direct à la télé. C'est indécent. Qu'ils trouvent du boulot. Je ne paierai aucune taxe spéciale Tahiti !"

04 février 2010

Chez nous, c'est nouveau

Encore un merveilleux article en vente sur dmail, à seulement 39,90 €. Ce baladeur n'est composé que de deux oreillettes.

La prochaine génération de lecteurs mp3 sera-t-elle disponible en implant sous-cutané ?

01 février 2010

01-02-2010, un beau palindrome

C'est bien connu, on trouve tout sur internet. Même des malades qui recensent les prochaines dates palindromes. Les prochaines seront le 11 février 2011 et le 21 février 2012. Pas de panique donc. Mais attention ! Après, plus rien jusqu'au 2 février 2020. Préparez-vous en conséquence.

L'occasion est trop belle pour ne pas vous présenter quelques exemples de cette figure de style.

Il y a d'abord les palindromes traditionnels :


Léon a rasé César à Noël.
Élu par cette crapule.
Engage le jeu, que je le gagne !
Ésope reste ici et se repose.


Mais aussi

À l'étape, épate-la !
La mariée ira mal.
À l'autel elle alla, elle le tua là.
Et curé gorgé de grog éructe.
"Oh ! Cela te perd" répéta l'écho.




Luc Étienne, qui a longtemps collaboré au Canard enchainé dans l'Album de la Comtesse, a aussi écrit des palindromes syllabiques. Ainsi,

Quand de deux maux la patrie délivre la Française, cher passé,
deviendra une fois retourné :
C'est pas cher seize francs la livre des tripes à la mode de Caen.


Amusant, non ? Mais attendez, il y a mieux : des palindromes d'octosyllabes ! (trouvés ici)

La petite brise la glace
Pour pêcher avec son ami :
Il lui faudrait un autre lieu.
Mais le vent est beaucoup trop froid,
Il lui faudrait un autre lieu
Pour pécher avec son ami :
La petite brise la glace.



(Notez que pêcher n'est pas pécher ; que le premier lieu est un poisson et non un endroit ; et que presque tous les mots du premier vers changent de sens et de nature dans le dernier.)


Cette figure de style n'est pas l'apanage la langue française. Voici quelques palindromes en anglais :

A man, a plan, a canal: Panama.
Was it a car or a cat i saw ?
God! A red nugget! A fat egg under a dog!
, ("Oh mon dieu ! Une pépite rouge ! Un gros oeuf sous un chien !")

En fait, le plus marrant dans les palindromes étrangers, c'est la traduction française.

Aussi, la prochaine fois que vous rencontrez un étranger, demandez-lui comment on dit les phrases suivantes dans sa langue. S'il est un peu cultivé, il rira. (Dans le cas contraire, il vous prendra pour un fou.)

A un finnois, "Papa, ne vends pas ton magasin !"
A un hongrois, "Toi le boulanger, aurais-tu vu une image ?"
A un allemand : "Un Noir avec une gazelle n'hésite jamais sous la pluie."
A un chinois : "L'eau courante de Shanghai vient de la mer."
A un espagnol : "Tu entendras du rock, corsaire !"
A un suédois : "Vous parlez bien latin"

Si vous rencontrez un estonien ou un tchèque, c'est le jackpot ! Demandez au premier de lui traduire : "Dans le jardin, il pleuvait du pain blanc." Au second, dites-lui avec amitié : "Ne verse pas ta bière au cerf." C'est vrai que ce serait dommage...

Et en italien, me direz-vous ? Bah, pas de quoi se bidonner :
"Puis, Martine lavait le canard myope" (E poi, Martina lavava l'anitra miope)
"C'est du charbon, mais il fait moins de braises" (È carbone, ma fa meno brace)
"Les rats n'avaient pas de neveux" (I topi non avevano nipoti)

Ce post, entièrement illustré d'ambigrammes, est dédié à
et