11 janvier 2010

Lhasa, Séguin, Mano Solo, Rohmer : grosse promo au Père Lachaise

C'est curieux mais dès que quelqu'un meurt j'ai envie d'écrire quelque chose sur lui dans mon blog. C'est vrai que pour les chroniqueurs nécrologiques, l'année 2010 démarre sur les chapeaux de roues.

L'année a d'abord commencé par le décès de Lhasa de Sela, à 37 ans. Ici, en Italie, peu de gens la connaissait, je n'ai donc pas pu partager la triste surprise de sa disparition avec mes proches d'ici.



Si vous êtes passés à côté de cette nouvelle, vous ne pouvez ignorer la disparition le 7 janvier dernier de Philippe SÉguin, avec un e accent aigu, bordel. 66 ans. Un gros morceau, ce Séguin, au sens propre comme au figuré : réunir trois présidents de la République à son enterrement n'est pas donné au premier venu. Pour les gens de ma génération, c'est même très rare, d'ailleurs je me demande bien la dernière fois que ça a eu lieu dans l'histoire de la Ve République. Si quelqu'un connaît la réponse, qu'il la poste dans les commentaires.

Que l'hommage soit unanime, ce n'est pas un gage de grand homme, ce n'est pas étonnant, tant il est de bon ton d'afficher une mine déconfite dès que le premier pipole se prend un platane sur cette longue RN7 qu'est la vie. Mais malgré le ronron médiatique habituel en pareil cas, on sent qu'on a affaire à un vrai drame intime de la classe politique de tous bords. Il n'y a qu'à voir le communiqué de Fillon (bien plus émouvant à mon avis que celui de Sarkozy).



Paf ! Voilà-t-y-pas que 3 jours plus tard mourrait Mano Solo. Ah ouais, c'est le fils de Cabu ? Je savais pas.

Voilà.

Bon, pour lui ça va être dur de vous en faire l'hagiographie ; j'ai jamais vraiment accroché.


Dernier sur la liste : Éric Rohmer, celui dont les gens disent : "Ah oui, lui je le connais, c'est celui qui faisait des films chiants." Et bien c'est même pas vrai, j'avais vu Conte d'été en 1996, et même que ça m'avait plu. En revoyant la bande-annonce j'ai eu un doute mais oui, je crois bien que j'ai aimé voir ce film.



Mais je crois qu'il aurait aimé qu'on se souvienne de lui comme le réalisateur du clip "Bois ton café, il va être froid" de Rosette, une chanteuse bide-et-musique. Attention, perle !

3 commentaires:

  1. Porcelyne16:47

    C'est la grippe A !

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme11:14

    Stp Benjamin, dit que tu aimes Mano Solo!!

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme13:48

    Aah, 1996, Conte d'été, St-Malo, les rochers, les mouettes, des bisous sur la plage...que de souvenirs...

    RépondreSupprimer