23 septembre 2009

Est-ce que je travaille pour Berlusconi ?

Dmail srl est devenue le premier janvier 2008 Dmedia Commerca SpA, détenue à 100% par Dmail Group SpA comme chacun sait.

Profitant d'une soirée de glandouille sur internet, j'ai voulu savoir si par hasard, je bossais pas pour Berlusconi.

L'actionnariat de Dmail Group se trouve facilement sur la toile.

Ouh le joli graphique

De Percassi Investimenti (9,12%), je sais seulement que sa participation dans Dmail Group date de l'année dernière. Antonio Percassi qu'on retrouve chez Smeraldo Srl (8,16%) est un ancien joueur de football qui semble avoir fait quelques affaires dans l'immobilier.

Le cas de Cairo Communication (10%) est plus parlant. Urbano Cairo en est l'actionnaire à 72%. Accessoirement, il est aussi président du Torino Football club. C'est un fidèle du Cavaliere, il a été son assistant à Fininvest et administrateur délégué de Mondadori, premier éditeur de presse en Italie... et troisième en France.

Norfin SpA (8,58%) appartient au groupe industriel De Nora, qui vend des composants électriques. Une sorte de Cogip, quoi.


Niteroi Srl (10%) est introuvable sur le net. Dommage, car son président, Adrio De Carolis, 42 ans, est aussi le big boss de Dmail Group. Il a eu son heure de gloire en faisant (paraît-il) la couverture du magazine Fortune en février 1999. Jusqu'à preuve du contraire, aucun lien avec Patrick.

Enfin, Gianluigi Viganò, et les 11,47% de sa Banfort Lda sont tout aussi mystérieux. Banfort Consultadoria e Serviços Lda est une boîte de conseil et services portugaise enregistrée à dans une zone franche à Madère. Il a 49 ans, et a fait sa carrière dans l'autre branche de Dmail Group, celle de la presse régionale. En tant qu'éditeur, il a participé à la publication d'un livre, pompeusement titré "le livre du siècle", retraçant les 100 ans de l'Inter de Milan. Je trouve aussi sur lui une décision du tribunal de Milan annulant son licenciement de Banca Intesa. Un homonyme ? Rien en tout cas qui pourrait le relier au Cavaliere.


La bonne nouvelle, c'est donc que je ne travaille pas pour Berlusconi. A part les 10% de Cairo Communication, rien de croustillant.

La mauvaise nouvelle, c'est que j'ai perdu une soirée à consulter des rapports financiers...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire