03 juillet 2009

cinq court-métrages contre l'homophobie

Suis-je le seul à me souvenir des 3000 scénarios contre un virus ? Le concours organisé par le ministère de la santé, l'INPES et Canal+, qui a financé trente court-métrages sur le thème du sida, réalisés par Klapisch, Kassovitz, etc. Non ? Ça passait tard le soir, l'été 1997... J'étais à Paris, rue Violet, les parents n'étaient pas là, je matais la télé jusqu'à deux heures du mat' avant d'entamer des virées nocturnes/shooting photo dans Paris avec la Peugeot 104 que m'avait trouvée le gardien M. Sainson (oui, il y a aussi des trafics de mobs dans les immeubles chics du XVe arrondissement), et rentrait le matin avec les croissants que je mangeais sur la terrasse... Ah oui, et on jouait aussi à Worms sur le Performa 6200 avec mon frère et Boupi (qui ne s'appelait encore Fabrice à l'époque). M6 passait en boucle les clips du meilleur album de Noir Désir (666.667 Club). Il était bien cet été 1997. J'étais lycéen, j'étais jeune, j'étais fou...

Figurez-vous L'INPES à remis le couvert, avec cette fois-ci (crise oblige, seulement) cinq court-métrages contre l'homophobie. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais celui-ci m'a plu.



Peut-être que vous aimerez pas... Mais bon j'aime bien la performance de l'actrice (Anaïs Lemoustier) dans ce monologue. Et puis ça parle d'homosexualité féminine, et c'est pas si fréquent. Les quatre autres sont visibles ici. Ils sont pas tous bon, mais Omar sort du lot.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire