18 juin 2009

La nostalgie n'est plus ce qu'elle était

Week-end revival à Trieste la semaine dernière !
Bon, ça va intéresser principalement les amis que j'ai rencontrés là-bas : Vincent, Christophe, Caroline (bon anniversaire !), Julie, Hortense, j'ai beaucoup pensé à vous ce week-end.

J'ai fait une indigestion de madeleines de Proust, tellement qu"il y [avait] toujours un coin qui me rappelle" dans cette ville.


Le "molo pinguino"


Vue du golfe de Trieste depuis la promenade Rainer Maria Rilke, ce grand sportif autrichien


Vue du château de Duino, résidence de la prestigieuse dynastie des Thurn und Taxis, famille de brasseurs et postiers ayant le blaireau pour emblème


Une rue de Trieste, le San Francisco de l'Adriatique


De g à d : Moi, Andrea, Sarah et Deborah (les prénoms n'ont hélas pas été modifiés)


Mais le moment le plus fort, ça a été la balade à San Dorligo della Valle, plus précisément à Val Rosandra.


En gros, il s'agit d'un rivière karstique, caractéristique et cocasse que l'on a remonté patiemment Andrea et moi pendant une heure, et qui nous a mené jusqu'à la cascade ci-dessous.


Puis à celle-ci, un peu plus impressionnante :


Oh et puis je conclus sur un épisode peu connu de l'histoire contemporaine : le territoire libre de Trieste. A très bientôt les parisiens !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire