15 avril 2009

La mort, la vie, Napoléon, et un pot de Nutella

J'ai reçu hier cet étrange message :

J'aimerais voir dans ce blog une photo d'un pot de Nutella avec une mise en abîme s'il vous plait, ça me ferait très plaisir,
merci

Curieuse requête.
Mmmh, soit.

Voici, cher dth, la photo demandée :


Vous noterez la présence iconoclaste d'une fleur jaune et de mâche de part et d'autre du pot.

On commence ce billet par une mauvaise nouvelle. Jeudi dernier, dans une rue de Florence.

Ciao ! Excuse-moi, je ne me souviens plus de ton prénom. Je suis XXX, une amie de Maria [ma première coloc', en 2006], tu te souviens ? Écoute, j'ai une mauvaise nouvelle à t'annoncer. Dans le tremblement de terre, Maria a perdu son frère, Raffaele. Elle est sur place jusqu'à lundi. Peut-être que si tu l'appelles, ça lui fera plaisir.

Bon sang. Cette tragédie a désormais un visage, une douleur. Certes, Maria n'est pas une amie proche, mais comment ne pas être bouleversé par une telle perte ? J'ai pensé tous les jours à elle, ai procrastiné plusieurs jours avant de l'appeler... et ai regretté la curiosité de sentir un séisme que j'exprimais dans un précédent billet. Dont acte.

(AP/Luca Bruno, trouvé sur bigpicture)

Dans cette chienne de vie, il y a des décès, mais aussi des naissances, et j'ai l'honneur d'être le premier sur la toile à vous annoncer la naissance de LA petite Noël-Denis" ce matin mercredi 15 avril à 0h22 ! 3,44kg, un demi-mètre environ (on ne mesure pas les nouveaux-nés en Grande-Bretagne, dixit le papa).

Ce week-end, séjour express à l'île d'Elbe, avec Jeanne et Jean-Marie. Pour ceux qui ne connaissent pas Jean-Marie (ou qui ne l'ont pas vu depuis longtemps), c'est un mec qui ressemble à ça...

...et qui, vous l'aurez deviné, fait rockstar comme métier.

Notre joyeuse équipe se mit en tête de visiter la villa San Martino, résidence d'été (enfin de l'été 1814 pour être précis) d'un certain retraité ex-Empereur des Français, Roi d'Italie, Médiateur de la Confédération suisse et Protecteur de la Confédération du Rhin, qui séjourna sur l'île du 5 mai 1814 au 26 février 1815, date à laquelle il embarqua pour Vallauris, un peu lassé sans doute des dimensions réduites de l'île.

(Ça, c'est sa chambre à coucher)

Nous fîmes comme l'Empereur, mais nous seulement 24h après notre arrivée, et en plus pour une destination différente, donc rien à voir en fait.

Après le départ de Jeanne et Jean-Marie, nous nous sommes consolés Enrico et moi en allant à la plage pour "Pasquetta".


Ci dessus, Enrico, Anaïs et Alessio ; dessous, Nihat (Le new coloc ottoman sexy) et une amie à lui dont j'ai oublié le nom.


Voilà, c'est fini pour aujourd'hui. Si vous voulez lire un blog vraiment drôle, j'ai le plaisir de vous rediriger vers la page à finette "la page à ceux qui vont au coiffeur". Son dernier billet est pouffant.

2 commentaires:

  1. L'Oracle de la Vérité17:07

    Tiens, c'est marrant mais si on m'avait demandé de faire un post sur ce week-end à Florence et sur l'île d'Elbe, je n'aurais pas manqué de mentionner:
    - la perfection faite CV
    - une chambre d'amis tueuse d'amis
    - des premières expériences à la pelle (plantage de tente, décorticage de crustacés mais aussi étendage de linge, faisage de vaisselle,...)
    - la création de règles équitables pour se partager des gommes de couleurs différentes
    - des conjugaisons plus qu'improbables
    - ah, et puis pour ceux qui ne connaissent pas Jeanne, c'est une fille vraiment super, sauveuse de Rhin de son métier: www.rhin-ecotourisme.eu

    RépondreSupprimer
  2. Merci, je suis satisfait, vous avez exactement répondu à ma demande, mais pourriez m'en envoyer d'autres dans le même style sur ma boîte mail ? Dont une dans laquelle le lait ferait des vagues ?
    jeanmarierenucci@gmail.com

    RépondreSupprimer