30 avril 2009

Trente + 1 jour

Ah ah ! Ca y est, il est minuit, c'est trop tard !
Je souhaite un bon anniversaire à JGH, qui en a 29 le 30.

29 avril 2009

"Tiens, est-ce que Benjamin a fait un billet pour son anniversaire ?"

Ah, vraiment, super ! Vous êtes vraiment TROP prévisibles. Ben non, y'aura rien sur mon blog aujourd'hui.
Je vous ai bien eus. Vous avez l'air malin maintenant.

Allez, pour le geste, je vais faire semblant. "Oh ! C'est gentil, vous y avez pensé !"

Trente ans. Bordel ! Il ne me reste plus beaucoup de temps pour acheter ma rolex.


Bon, alors, maintenant qu'elle est finie cette décade, quelles conclusions tirer ? C'était bien d'avoir vingt ans ? Et si c'était à refaire ?

A dire vrai, je changerais quand même quelques trucs...

J'ai de vieux souvenirs qui me rongent et je crois que le moment est venu de les confesser. Révélations :

- à l'âge de neuf ans, j'avoue avoir fait pipi de rire à l'entrée de ma tente lors d'un camping en classe de CE2. La prof de gym l'avait vu et je m'étais tapé l'affiche le lendemain devant tous mes camarades. Honte estimée : 8/10

- à l'âge de dix ans environ, mon frère m'a surpris en train de sauter sur mon lit en écoutant "Hit the road, Jack" de Ray Charles. Honte estimée : 7/10

- à l'âge de onze ans, alors que j'avais juré la veille à ma maman n'avoir aucun devoir à faire, un camarade de classe m'a demandé devant elle si j'avais bien fait la fiche de lecture pour aujourd'hui. J'ai fait mine de tomber des nues, et j'ai - bien sûr - été interrogé. Honte estimée : 7/10

- vers l'âge de treize ans, je me suis retrouvé en observation à cause d'un bout de verre dans l'oeil. J'avais voulu "réparer" un thermomètre dont le mercure était séparé en plusieurs morceaux à l'intérieur du conduit.
Honte estimée : 6/10

- à l'âge de seize ans, j'admets avoir dû faire un exposé sur l'artichaut en cours... d'histoire-géo. Ne me demandez pas pourquoi, le souvenir est tellement refoulé que je ne le sais plus moi-même.
Honte estimée : 7/10

Bon, de seize à vingt ans, je suis sorti avec des filles. Honte estimée : variable. De 0 à 10.

- à l'âge de dix-neuf ans, je reconnais m'être décoloré les cheveux.
Honte estimée : 5/10

- à l'âge de vingt ans, je me souviens avec embarras d'avoir explosé le rétro d'une caisse en stationnement. J'ai fait mine de laisser mon numéro sous l'oeil de clients d'une terrasse attenante. Honte estimée : 7/10

- à l'âge de vingt-trois ans, je confesse m'être oublié dans mon lit après une soirée vraiment trop arrosée à Trieste. La même année, j'ai été poursuivi par un automobiliste sur plusieurs kilomètres pour un refus de priorité (j'étais en scooter en plus). Le conducteur m'a traité de "morceau de merde". Ma passagère s'en souvient encore.
Honte estimée : 6/10

- à l'âge de vingt-cinq ans, j'ai consterné mon auditoire en essayant d'expliquer le concept d'"absence de température", concept sur lequel je travaille toujours.
Honte estimée : 8/10

- à l'âge de vingt-cinq ans, je reconnais avoir terminé une conversation avec un employeur par un "bisous bisous". La même année, j'ai pris mon patron pour le-mec-qui-s'occupe-des-ordis-dans-la-boîte le premier jour de mon stage.
Honte estimée : 9/10

- à l'âge de vingt-huit ans, enfin, je concède un piteux accident de vélo qui s'est déroulé sans voiture, sans piéton, sans témoin, et sans les mains.
Honte estimée : 6/10

La liste n'est bien évidemment pas exhaustive, mais pour une fois je prie mes aimables lecteurs de ne pas donner d'autres exemples dans les commentaires ! Je termine par Bénabar :

"J'ai besoin d'être seul, je marche face à l'océan
Pour faire le point au contact des éléments
Mais tout c'que j'en conclus - j'dois pas être un poète -
C'est qu'ça doit être chiant, très chiant d'être une mouette

Bon anniversaire petit trentenaire"


Un film sympa

20 avril 2009

Le grand pardon

Le 6 avril dernier, souvenez-vous, Ségolène Royal demandait pardon pour le discours de Dakar de Sarkozy. Visiblement assez contente de son effet, elle récidivait samedi dernier en demandant pardon à Zapatero pour les propos du même Sarkozy le qualifiant de "pas très intelligent".

Depuis, c'est un festival de petites phrases dont je me fais une joie de vous offrir un florilège :

- Jack Lang : "J'ai envie de dire à nos amis espagnols : excusez-la"

- Laurent Joffrin : "J'attends des excuses de l'Élysée et de M. Lefebvre", ce à quoi le roquet de l'Élysée répond "Il faut sans doute qu'il demande à Ségolène Royal. Il a de grandes chances d'obtenir des excuses"

Les néologismes semblent avoir le vent en poupe :

- Brice Hortefeux : "Nous venons de découvrir la royalalie, nouvelle forme de palilalie (trouble de la parole de personnes répétant le même mot) qui consiste à demander pardon à tout le monde et à tout bout de champ."

- Yves Jégo : "Après la bravitude, elle invente la ridiculitude"

Mais la palme revient à France Intox, qui reprend une dépêche que l'AFP avait déjà publiée le 10 avril (sur la condamnation de la folle incontrôlable du PS pour licenciement abusif de deux ex-collaboratrices), juste pour permettre au même Lefebvre de faire cette bonne vanne :

"L’UMP demande à Mme Royal de dire pardon à ses anciennes salariées victimes de sa non application de la loi de la République". Facile, mais ça m'a bien fait marrer quand je l'ai entendu...

Cette réactualisation d'une dépêche vieille de 10 jours juste pour faire plaisir au porte-parole le plus insupportable de l'UMP en dit long sur l'indépendance éditoriale de l'agence qui fournit la matière première de toute la presse française. Il a suffi que Lefebvre s'énerve contre l'AFP en mai 2008 pour que cette dernière fasse profil bas et devienne le perroquet du roquet. Il faut dire que l'insolente ne reprenait pas systématiquement ses communiqués quotidiens.

Et bien sûr, pour l'analyse et le débat d'idées, au delà de la polémique et des petites phrases, vous repasserez.

15 avril 2009

La mort, la vie, Napoléon, et un pot de Nutella

J'ai reçu hier cet étrange message :

J'aimerais voir dans ce blog une photo d'un pot de Nutella avec une mise en abîme s'il vous plait, ça me ferait très plaisir,
merci

Curieuse requête.
Mmmh, soit.

Voici, cher dth, la photo demandée :


Vous noterez la présence iconoclaste d'une fleur jaune et de mâche de part et d'autre du pot.

On commence ce billet par une mauvaise nouvelle. Jeudi dernier, dans une rue de Florence.

Ciao ! Excuse-moi, je ne me souviens plus de ton prénom. Je suis XXX, une amie de Maria [ma première coloc', en 2006], tu te souviens ? Écoute, j'ai une mauvaise nouvelle à t'annoncer. Dans le tremblement de terre, Maria a perdu son frère, Raffaele. Elle est sur place jusqu'à lundi. Peut-être que si tu l'appelles, ça lui fera plaisir.

Bon sang. Cette tragédie a désormais un visage, une douleur. Certes, Maria n'est pas une amie proche, mais comment ne pas être bouleversé par une telle perte ? J'ai pensé tous les jours à elle, ai procrastiné plusieurs jours avant de l'appeler... et ai regretté la curiosité de sentir un séisme que j'exprimais dans un précédent billet. Dont acte.

(AP/Luca Bruno, trouvé sur bigpicture)

Dans cette chienne de vie, il y a des décès, mais aussi des naissances, et j'ai l'honneur d'être le premier sur la toile à vous annoncer la naissance de LA petite Noël-Denis" ce matin mercredi 15 avril à 0h22 ! 3,44kg, un demi-mètre environ (on ne mesure pas les nouveaux-nés en Grande-Bretagne, dixit le papa).

Ce week-end, séjour express à l'île d'Elbe, avec Jeanne et Jean-Marie. Pour ceux qui ne connaissent pas Jean-Marie (ou qui ne l'ont pas vu depuis longtemps), c'est un mec qui ressemble à ça...

...et qui, vous l'aurez deviné, fait rockstar comme métier.

Notre joyeuse équipe se mit en tête de visiter la villa San Martino, résidence d'été (enfin de l'été 1814 pour être précis) d'un certain retraité ex-Empereur des Français, Roi d'Italie, Médiateur de la Confédération suisse et Protecteur de la Confédération du Rhin, qui séjourna sur l'île du 5 mai 1814 au 26 février 1815, date à laquelle il embarqua pour Vallauris, un peu lassé sans doute des dimensions réduites de l'île.

(Ça, c'est sa chambre à coucher)

Nous fîmes comme l'Empereur, mais nous seulement 24h après notre arrivée, et en plus pour une destination différente, donc rien à voir en fait.

Après le départ de Jeanne et Jean-Marie, nous nous sommes consolés Enrico et moi en allant à la plage pour "Pasquetta".


Ci dessus, Enrico, Anaïs et Alessio ; dessous, Nihat (Le new coloc ottoman sexy) et une amie à lui dont j'ai oublié le nom.


Voilà, c'est fini pour aujourd'hui. Si vous voulez lire un blog vraiment drôle, j'ai le plaisir de vous rediriger vers la page à finette "la page à ceux qui vont au coiffeur". Son dernier billet est pouffant.

08 avril 2009

Séisme, suite

2-3 choses invraisemblables hier soir :

- Ca y est, Berlu a fait sa gaffe, il a proposé aux réfugiés de partir en week-end sur la côte, "l'État paiera".

- Dans le genre mauvais goût, la Rai s'est félicitée en direct de l'audimat généré par toutes ses éditions spéciales.

- Et enfin, hier soir, X-Factor, la Nouvelle Star italienne a été déprogrammé. Pour faire place à une émission spéciale ? Et bien non. La Rai a préféré programmer... FBI : portés disparus ! C'est vrai quoi : une émission de divertissement le lendemain d'un drame national, c'est une grave faute de goût. La remplacer par une série américaine est déjà beaucoup moins choquant.

06 avril 2009

La réponse est non

Non, je n'ai pas ressenti les secousses du tremblement de terre de l'Aquila cette nuit. Pas de lustre qui bouge ni de meuble qui tremble... Si le bilan n'était pas aussi dramatique, je rajouterais bien "hélas", tant la perspective d'en ressentir un excite ma curiosité. Un petit, hein, pas un gros où l'on meurt. Plus d'infos plus tard.

MàJ 23h45 :
Vous avez sans doute vu les images. A noter que moins de 24h après l'événement, l'article spécifique sur le séisme existe déjà en 19 langues sur wikipédia...

Que serait un tremblement de terre sans polémique ? Celle du jour concerne ce sismologue qui avait prédit le séisme. Il s'appelle Giampaolo Giuliani.

Malgré l'article du monde, je ne suis pas hyper convaincu.
La mesure en sismologie n'aide pas à trancher, mais dans une vidéo antérieure au séisme, le professeur, ou technicien de recherche selon les sources, me semble à première vue un peu farfelu. C'est en italien, mais le monsieur parle lentement alors on peut comprendre certains trucs. Pour les fainéants, il dit entre autres que les séisme sont plus fréquents en hiver... j'ai des doutes.

04 avril 2009

Vers les trente

Aaah le printemps ! C'est vraiment le moment le plus poétique de l'année, y'a pas à chier. Depuis le changement d'heure, je peux enfin profiter de la terrasse et regarder pousser les tulipes, ipomées, passiflores ou bougainvilliers.

Enfin, le bougainvillier, il n'y en a qu'une sur ma terrasse. Enfin un... Peut-être aucun. Cette saloperie de végétal perd toutes ses feuilles l'hiver. Du coup, impossible de savoir si elle va renaitre gracieusement, ou si je me traîne une vieille plante morte depuis six mois. Si un botaniste passe par ici et a un conseil à me donner...


Le printemps, ce n'est pas qu'une saison, c'est aussi un tableau de Boticelli : admirez l'hommage photographique de Julia F. et ses copines de jour d'expo.


C'est également la saison idéale pour se couper les cheveux, merci Anaïs.



Bon... Je crois que j'ai bien fait. Et en plus pour mettre un casque c'est plus facile.

Troisième cours de moto aujourd'hui, première fois avec une 500cc. Quel plaisir de retrouver les sensations d'un deux roues ! J'ai un prof plutôt sympa et pas (trop) kéké.

La question du moment, c'est si je prend une moto ou un scooter. Je sais, ca à l'air dérisoire comme question à l'heure où c'est la crise partout et les gens crèvent de faim. Mais bon, comme de toute façon c'est la fin du monde, les gens n'auront plus faim pendant très longtemps, et le soulèvement populaire et/ou la répression sanglante des autorités feront le reste. Du coup, ça me laisse le temps de me poser des questions plus futiles. Je ne manquerai pas de vous faire part du cours de mes arbitrages.

Je rassure les quelques-uns qui m'ont fait part de leurs craintes : je ne vais pas devenir un motard-avec-la-harley-et-la-moustache. La pratique du deux roues restera pour moi un moyen de transport plus qu'un "état d'esprit" ou une "philosophie". Soyons clairs. Même si j'avoue j'ai un faible pour cette merveilleuse Moto Guzzi V7 :


La saison touristique reprend la semaine prochaine avec Jeanne et Jean-Marie, qui passeront un week-end toscan en ma compagnie. Je pensais faire un spécial "Grenelle mon cul" avec randonnée en 4x4 dans un parc naturel (plus de 20 espèces protégées à détruire), lancer de piles usagées dans l'Arno, et visite d'une décharge napolitaine. Vos suggestions sont les bienvenues dans les commentaires.

Le week-end d'après ce sont Cédric et Éléonore qui viendront. Ils seront les derniers à me voir encore fringant. A la fin du mois, j'aurais 30 ans.