28 novembre 2008

Événement au travail

Encore plus fou qu'un accouchement en avion.

24 novembre 2008

Du vrac pour changer

Bon. Je me suis remis de la victoire d'Obama. Trois semaines que j'ai rien écrit. Alors que j'ai plein de trucs à te raconter, lecteur !

Libération.fr a une nouvelle blogueuse, Eve Mongin, avocate française installée à Pérouse, en Italie. Ouvrir un blog quand on est expatrié, quelle drôle d'idée. Pour l'instant, il n'y a que deux billets, un peu... incomplets. Dans le plus récent par exemple, elle parle d'un certain Mario Borghezio, un député européen de la ligue du Nord. Or, quand on parle d'un tel personnage politique, il faut le faire en images ! Voici un pot-pourri de ses faits d'armes. C'est en italien mais c'est quand même (je crois) compréhensible.



Vous avez la flemme de tout regarder ? Allez directement à 1 min., vous verrez le parlementaire désinfecter le compartiment d'un train dans lequel se trouve une nigériane. C'est ça le raffinement italien ! Point de Kärcher, un petit pschitt d'Ajax suffit. Transmettez à Hortefeux.

Enrico commence son coming-out auprès de ses parents ! Et oui, il l'avait pas encore fait. Pour l'instant, c'est pas gagné ("Clara Sheller" n'était pas programmé sur Rai Uno cette semaine), mais avec le temps je suis sûr que tout ira bien, qu'ils nous inviterons a des barbecues dominicaux et qu'ils prendront soin de notre futur chien avec le même amour que si c'était leur propre petit-fils.

Mon coloc s'en ira probablement fin décembre. Mutation à Rome. Après 24h d'incertitudes sur son éventuel remplaçant, ce sera sans doute sa copine qui récupèrera la chambre. Tant mieux, elle est aussi super sympa, et ça évitera les annonces sur le net et les visites à organiser. Cet appart' est vraiment extra, il faut absolument que vous en profitiez et venir me voir avant mon retour à Paris.



Mon "retour" ? Voyons, il n'est pas encore programmé. Mais j'y pense. Enfin, je commence à y penser. D'abord pour Thalia et Zoé. Je ne vois pas grandir mes nièces, et c'est moche. Vraiment. Enrico continue ses études d'archi, passe ses partiels les uns après les autres, patiemment. Il commence à penser à sa thèse sur le palais du Luxembourg. Hier on a envoyé un mail à la directrice de la bibliothèque du Sénat. Une des plus riches, dit-on (la bibliothèque, pas la directrice). L'accès est réservé aux sénateurs. Mais il serait possible d'y entrer dans le cas de recherches sur l'édifice. On tente notre chance.

Mes triglycérides ont baissé ! Heureusement. Maintenant je peux vous l'écrire, ils étaient vraiment trop nombreux. Idéalement, il faut en avoir moins de 180mg/dl. En octobre j'en avais... 1500. Depuis, ils sont redescendus à 760. C'est mieux mais il faut encore faire un effort. Je me suis donc mis à cuisiner des légumes. (Ce sont des végétaux bizarres qui ont la particularité d'être comestibles.) Les lentilles aux carottes et céleri étaient réussies, mais le risotto aux brocolis était un peu plâtreux.

Dans un tout autre registre, notre catalogue de Noël est sorti. Et en page 2, on peut voir ceci :



J'en profite pour vous présenter l'ensemble du personnel. Allez, cliquez quoi !



Pour l'instant, ma petite entreprise ne connaît pas (encore) la crise. Le Monde nous apprend que les ventes sur le Web ont progressé de 27 % au troisième trimestre 2008 en France. Et ce doit être du même ordre en Italie. La dynamo qui fait chargeur de portables, nouvelle marchandise refuge pour les investisseurs ?

Bon, et sinon, le PS, vous en pensez quoi ? Y a-t-il d'ailleurs quelque chose à penser ? En 2012, le duel sera Bayrou-Sarkozy ? Ou Besançenot-Balkany ? Avouez que ça aurait de la gueule...

Quelques photos sympas non légendées, pour finir.





A très vite, en décembre j'espère.

19 novembre 2008

06 novembre 2008

Il n'en rate pas une

Comme vous j'en suis sûr, je commence à trouver indigeste cette obamania médiatique.

J'ignore si ça a servi à quelque chose que TF1 et France 2 fassent leurs JT à New-York et Washington, mais en tout cas sur France Info (que j'ai laissé allumée toute la nuit pour suivre l'événement, je suis incorrigible) c'était pas passionnant. J'aurais dû écouter un correspondant local, qui rappelait que les 200 derniers sondages donnaient tous Obama vainqueur. C'est vrai que côté suspens, on a vu mieux.

Quelques JT plus tard, que reste-t-il ? Pas grand chose en fait. Je suis allé jusqu'à me demander si l'instant était vraiment historique, comme à peu près tous les journaux ont titré. Bon, après mûre réflexion, je suis quand même arrivé à la conclusion que oui. Les journaux disent vrai cette fois-ci. C'est le parti socialiste qui me l'a fait comprendre.

Et oui, parce que demain, changement de braquet, fini Obama ! Les médias français passeront à l'actualité nationale en titrant sur le congrès du PS. Les résultats du vote des militants seront publiés dans la nuit. On va enfin savoir qui d'Aubry, Royal, Hamon ou Delanoë "tiendra les rennes du parti" comme on dit. La tension est à son comble, le suspens est intenable... et la comparaison est pathétique. D'où ma question :

C'est qui le con au PS qui a choisi cette date du 6 novembre ? Son intuition du calendrier relève du génie. Passons.

Avant hier, on a assisté à un événement ultramédiatisé d'une portée planétaire (c'est les États-Unis quand même). On a vu s'accomplir en direct un mythe hollywoodien, la réalisation du rêve américain dans toute sa splendeur, un instant d'une portée symbolique énorme : un noir à la Maison Blanche ! Donc oui, le moment est historique. Et pour vous en convaincre, voici deux instants bruts, façon no comment d'Euronews, qui valent mieux que trois heures de direct. Ou qu'un long billet sur un blog.

Les réactions :


Son discours :
(pour les anglophobes et les puristes, la version intégrale sous-titrée est ici.)


Une fois passé le tsunami médiatique, le temps pour le spectateur de reprendre ses esprits, d'intégrer la nouvelle, de se dire Putain, ils ont quand même élu un noir président des États-Unis, on se se sent tout petit. La petite France, son petit président, sa petite opposition, son petit parti socialiste et ses petites motions.

Conférence de presse le 25 juillet dernier. Sarkozy y est particulièrement ridicule.


Et Qui est-ce qui "n'en rate pas une" alors ? Berlusconi bien sûr !
Traduction : "J'ai dit au président [Medvedev], qu'Obama a tout pour tomber d'accord avec lui, parce qu'il est jeune, beau, et même bronzé ; et donc je pense qu'une bonne collaboration peut se développer."