17 octobre 2008

La crise sur le gâteau

Des jours et des jours que je me dis "tiens, c'est marrant ça, je devrais faire un billet sur mon blog". Et puis rien. Le manque de temps, la peur de t'ennuyer cher lecteur, la peur d'être ridicule, aussi, par une analyse que je pourrais trouver lumineuse en l'écrivant, mais qui ne supporterait pas la relecture. Bref, je devrais un peu plus me lâcher, mais j'y arrive pas.

Et pourtant, ce blog est devenu mon seul lien avec vous ! Surtout en ce moment où le boulot me pompe pas mal d'énergie, et où j'ai des myriades de mails en retard. Comment va Benjamin ? Bah, il y a du bon et du moins bon. Le moins bon, c'est que je vais devoir changer mes habitudes alimentaires. Mes analyses de sang ont montré un peu de cholestérol et beaucoup de triglycérides. C'est pas très grave (l'inverse aurait été plus fâcheux d'après ce que j'ai compris), mais mon médecin m'a quand même dit :

"Plus de fromages. Plus de saucisses. Plus de beurre. Plus d'
affettati (de la charcuterie à la coupe). Plus de desserts. Seulement pâtes, légumes, féculents, fruits et basta."

Alors ça ! Moi qui n'ai jamais eu besoin de faire attention à ce que je mangeais, moi qui suis parfois capable de manger encore plus gras qu'Homer Simpson, moi le maître-queux du gâteau aux noix, me voilà contraint de faire attention comme tout le monde. Donc là, je suis devant mon ordi à manger des clémentines. Et j'essaie de ne pas penser au reste de super fromage de chèvre français dans le frigo. VDM.

Dans le moins bon, il y a aussi cette vilaine crise financière. Il n'y a qu'à voir comment sont illustrés les articles sur le sujet :









Mais mon préféré, c'est celui-là :

Quels comédiens ces traders ! Bon assez déconné maintenant, rendez l'argent.

La crise financière m'a permis de faire une piqûre de rappel sur celle de 1929. Et de tomber sur cette vidéo un peu étrange, très pédagogique, qui explique comment les banques créent de "l'argent qui n'existe pas".


L'Argent Dette de Paul Grignon (Money as Debt FR) de Bankster sur Vimeo.
Elle est longue (52 minutes), mal traduite de l'américain, et les animations sont assez moches, mais le début vaut quand même le coup. Comme le dit une internaute dans le forum consacré à la vidéo, trouvée sur @si : "On commence par une partie très pédagogique, puis quelques approximations, puis des erreurs, et enfin une théorie du complot farfelue." Il y a donc à prendre et à laisser, je vous aurai prévenus.


Heureusement, tout le monde ne souffre pas de la crise. Voyez plutôt les voiles de St-Tropez, il y a deux semaines. Vous savez, cette régate où se mélangent des sloops modernes comme celui-ci...


...et des vieux gréements comme celui-là.


Qui sait ? Peut-être qu'ils sont à vendre pour une bouchée de pain, maintenant.
Sur le plan d'eau, ça donnait ça...


...et ça :

NB : le petit point noir entre les deux mâts, c'est bien un équipier...


Ça a été une excellente occasion de réviser les différences entre goélette, yawl et ketch.*

Pour finir, après l'accord écrit de tous les acteurs, je suis en mesure de vous diffuser cette vidéo d'il y a bien longtemps...


Et là, l'air de rien, révélation : Quand je pense que l'un d'entre eux va devenir papa !


* : Une goélette a un grand mât à l'arrière, et un
mât de misaine plus court à l'avant, alors que le yawl et le ketch ont leur grand mât à l'avant et un mât d'artimon en poupe. Dans un ketch, le safran est derrière les deux mâts, alors qu'il est situé entre les deux dans un yawl. C'est plus clair comme ça ?

2 commentaires:

  1. L'écureuil23:52

    Fallait pas investir dans le bois.
    Que de bourses secouées.
    Bravo la tradeuse !

    RépondreSupprimer
  2. la meuf en manque22:01

    jme dévoue pour ton chèvre...

    RépondreSupprimer