29 juillet 2008

Thalia, premier jour



C'est à l'occasion du 127e anniversaire de la loi sur la liberté de la presse que ma seconde nièce a décidé de naître.




Elle s'appelle Thalia. Fille de Zeus et de Mnémosyne, Thalia est la muse qui préside à la comédie. Ça promet.




Les autres muses sont Calliope, Clio, Erato, Euterpe, Melpomène, Polymnie, Terpsichore et Uranie. Ouf.




La maman a refusé de nous indiquer si oui ou non elle comptait faire huit autres enfants.

22 juillet 2008

Pour toi, lecteur


(il faut le son, sinon ça sert vraiment à rien)

18 juillet 2008

Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée

La Toscane en juillet, ce n'est pas que les files d'attente dans les musées par 40°C à l'ombre, les pick-pocket dans les bus et les photos de touristes devant le Palazzo Vecchio. C'est aussi la clim dans les bureaux, le téléphone qui ne sonne pas, le fabuleux tri des commandes passées et les prévisions d'achat pour la période de Noël. Bref, on est en juillet, et je m'emm*rde au boulot.

Alors du coup je lis beaucoup, je vais de site en site, et je me retrouve avec une vingtaine d'onglets sur mon navigateur... que j'ai envie de vous faire partager.

D'où des liens peu hiérarchisés ici à droite : J'ajoute, réorganise, et regroupe les sites comme je peux... Pour vous aider, vous travailleurs en mal d'activités ou glandeurs professionnels, à tuer le temps. Et partager mes trouvailles.

La fin du blog de Versac (un blogueur-qui-n'est-pas-zinfluent-mais-seulement-victime-de-son-succès) a donné lieu ici et à plusieurs articles dans la presse. J'ai profité de l'occasion pour - enfin - faire un tour de ce qu'on appelle la blogosphère...

Il faut que je vous dise : à part une exception, je ne connais personne qui blogue. Et donc, non seulement je trouve ça bizarre de lire les écrits de quelqu'un que je ne connais pas, mais en plus je me sens un peu seul à m'aventurer dans cet exercice d'adolescent, qui consiste à écrire sur soi, à tous, et donc à personne.

Conclusion de ce petit tour : il y a quand même beaucoup d'ego dans la rédaction d'un blog. JE le savais déjà, parce que J'en fais partie et JE vous raconte ma vie à grands coups de billets (82 à ce jour), mais il y a plus fort que moi, JE l'avoue. Il semble d'ailleurs que l'ego du blogueur soit proportionnel à l'audience et la notoriété de son site. Et comme le mien est plutôt confidentiel, j'en déduis que je suis très modeste. Ou que je n'ai pas d'amis. (Y'a quelqu'un ?)

Au fait, nous serons à Paris, Enrico et moi, a partir du 24 juillet au soir. A bon entendeur...

MAJ au 18/07 : N'ayant plus internet à la maison, je suis contraint de publier ce billet du boulot. Du coup, les liens ne sont toujours pas triés...

J'ai toutefois rajouté un petit site sympa : c'est sur la classification périodique des éléments, et c'est ici. Bon week-end !

04 juillet 2008

VDM #1

"Aujourd'hui, je marche dans la rue en téléphonant. En croisant des flics un peu plus loin, j'ai balancé mon portable par terre... par réflexe. VDM"

02 juillet 2008

Betancourt, avant la déferlante médiatique

AAAAAAAAAhhh ! Enfin Ingrid est libre. Demain, tous les journaux en parleront. Et il n'y aura plus rien sur la fusillade de Carcassone, sur Patrick de Carolis, sur la réforme des institutions, etc. C'est comme ça, c'est les médias. L'année médiatique s'achèvera sur cette actualité.

Cette libération me donne une excellente excuse pour vous faire (re)découvrir l'histoire d'un autre enlèvement : celui de M. Empain.

Vous connaissez le Baron Empain ? C'est un homme d'affaire belge qui a été enlevé en 1978, pour seulement 63 jours. Ridicule, comparé à la marathonienne Betancourt. Et pourtant, ça lui a changé sa vie.

D'abord, il a perdu une phalange dans l'histoire. Mais c'est surtout ses retrouvailles avec sa famille qui ont été cocasses : à peine rentré, sa femme lui aurait simplement dit "Je savais que tu allais sortir ce soir.", sans émotion apparente. Du coup il s'est barré aux États-Unis, a rompu avec le milieu des affaires qui était le sien, et a refait sa vie avec une française.

Vous en avez déjà marre de Betancourt, et voulez en savoir plus sur Empain ? C'est ici.