28 mars 2008

Votez PD !

Non, je ne suis pas mort. J'ai juste eu à régler quelques urgences concernant le studio (cf. le pénultième billet)

Angoissé à l'idée de n'avoir encore aucun locataire pour le 8 avril, je me décide à laisser deux annonces sur paruvendu et PAP. Nous sommes alors le 28 mars, et j'ai une grosse semaine pour régler ce problème.

En fait, une seule annonce aurait été suffisante. À l'évidence, j'avais sous-estimé la demande sur Paris. Pendant une semaine, mon téléphone n'a pas arrêté de sonner. Même avec un numéro de portable italien, cela n'a pas effrayé grand monde. J'ai reçu au bas mot une vingtaine de contacts. Ça vous paraît peut-être pas beaucoup, mais quand j'ai dû gérer les appels et les horaires des visites, je me suis assez vite rendu compte qu'il me faudrait être sur place pour superviser tout ça. Et prévoir des visites tous les quarts d'heure plutôt que toutes les 30 minutes.

Je décide donc de m'offrir (au prix fort) un week-end express à Paris. A trois jours du départ, c'est quand même le train qui est le moins cher. J'acquiers donc un Florence-Paris-Florence, en train de nuit. 2 nuits dans le train pour 1 nuit à Paris ! 24h de trajet pour 35h sur place... Avec l'objectif de tout finir dans ce laps de temps.

Aujourd'hui, je peux vous le dire, le défi est relevé. J'ai même eu le temps de prendre quelques photos :


Mon frère, qui imite très bien Jack Nicholson,



La mairie du XXe, à gauche depuis Charlemagne,


Une plante sur mon balcon, qui fut un temps un pépin de pomme Franprix. Ça à l'air ridicule comme ça, mais si vous cliquez sur la photo, vous découvrirez un pommier géant !

Au programme :
09h30 opulente collation avec des croissants chauds et des parents ravis.
10h30 rendez-vous avec l'ancienne locataire pour un état des lieux.
11h30 début du défilé a commencé. Ah ! Ça vous aurait plu !

J'ai eu droit à une belle galerie de portraits, qui allaient de la divorcée quinquagénaire survoltée qui bosse à la bourse aux céréales (et, par conséquent, folle) au couple homo avec leur petit bouledogue français, en passant par la jeune provinciale diplômée qui vient d'être embauchée (j'en ai vu au moins trois, parfaitement interchangeables), le pédé célibataire désespéré qui me confie que c'est le 25e appartement qu'il visite, une palanquée de ritaux, en couple ou célibataire, bossant à Paris, et qui ont noté mon numéro de téléphone italien, le jeune photographe qui semble chercher sans chercher vraiment...

La palme du plus ridicule revient toutefois à celui qui s'est pointé avec 24h de retard, et qui en plus a fait mine de ne pas être intéressé... Alors même que je tentais de lui faire comprendre en termes diplomatiques qu'il n'avait aucune chance.

Bref : une vaste palette de personnages, et à la clé une décision pas facile à prendre. C'est finalement un infirmier antillais de 58 ans qui a eu mes faveurs. Discrimination positive, oui, mais pas de communautarisme ! La solidarité entre gays n'est pas celle que certains obsédés du lobby peuvent croire...

Alors pourquoi "Votez PD" ? Eh bien c'est ce que je me tue à répéter aux italiens indécis. Car au cas où vous l'ignoriez,

- il y a des élections en Italie,

- on élit les sénateurs ET les députés pour la prochaine législature,

- les deux chambres ont le même pouvoir mais des modes de scrutin différents (et oui, le fameux bicamérisme dont je vous avais déjà parlé ici),

- c'est constitutionnellement le scrutin le plus important en Italie, car l'assemblée élit le président du conseil, chef du gouvernement ;

- c'est PD contre PDL, c'est-à-dire Parti Démocratique (Veltroni) contre Peuple De la Liberté (Berlusconi),

- l'abstention sera forte, à la hauteur de la désillusion des électeurs envers leurs représentants,

- le vote se déroule sur 2 jours, dimanche et lundi. Je me demande bien qui surveille les urnes durant la nuit.


Un petit rappel, histoire de bosser vos métonymies :

L'Élysée = Il Quirinale
Le Palais Bourbon = Il palazzo Montecitorio
Le Luxembourg = Il Palazzo Madama
Matignon = Palazzo Chigi
Le Quai d'Orsay = La Farnesina
La Place Beauvau = Il Viminale

Rien à voir, mais c'est beau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire