16 janvier 2008

La malédiction de la salle obscure

J'ai emmené Enrico voir un film français hier soir. Un film dont la critique était unanime, un film primé dans plusieurs festivals. Mais voilà, on n'a pas accroché. La magie n'a pas eu lieu. Mais alors, pas du tout. Intrigué, je suis allé voir les critiques sur allociné. Morceaux choisis :

"je me suis inscrit sur ce site pour tenter de compenser le préjudice moral constitué par l'encensement généralisé de ce film, véritable campagne de lavage de cerveau digne des méthodes soviétiques des années 1950." malewhoreslag.

"L'unanimisme dithyranbique de la critique en dit long sur la lâcheté et le degré de corruption mentale qui règne dans les médias." andredelac.

"Désolé mais je crois que je suis passé à côté de ce soi-disant chef d'oeuvre. Misérabilisme poussif et réalisation mollasse = ennui profond." wooz.

"je ne pensais pas que c'etait possible de s'emmerder a ce point au cinema." aliicia_5.

"Encore bravo les critiques pour votre blague, vous nous avez bien eu." Julesdenface.

"Une demi-heure aurait suffit à faire de ce propos un documentaire raisonnablement intéressant, mais Dieu que ces deux heures et demi m'ont semblées longues !" Just_herself.

"Dommage que les bobines n'ont (sic) pas coulé dans le port de Sete." philephou.

"La crise de la femme trompée vers la fin du film est probablement un des pires moments de spectateurs de ma vie." jad13

"Bravo pour ce film que tout le monde trouve nul mais que beaucoup de gens et notamment les critiques considèrent comme un chef-d'oeuvre uniquement pour avoir bonne conscience !" mathieujos.

"Couscous poisson. C'est moins accrocheur comme titre, et pourtant c'est bien ce qui reste de 2h30 de cris, de redites, de musique insupportable." cineparadisio.

Avez-vous deviné de quel film il s'agit ?

4 commentaires:

  1. Dis-le moi à l'oreille, vaillant anonyme... Et dis-moi surtout si tu l'as vu, et s'il t'a plu !

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme15:55

    cous cous

    RépondreSupprimer
  3. anais13:53

    yes coucous.

    RépondreSupprimer