27 novembre 2007

Noël 2007 : c'est fini...

Alors que la plupart d'entre vous commencent à peine leurs achats de noël, c'est pour moi une période désormais révolue... Professionnellement j'entends.

J'ai en effet passé aujourd'hui ma dernière commande de saloperies que nous mettrons en vente sans vergogne sur notre site internet et dans nos magasins. Cafetières en forme de Papa Noël, porte-manteaux caribou, boule gonflable géante qui fait de la neige, mugs de Noël musicaux...

Et ça se vend.

Je ne suis pas mécontent de sortir de ce guêpier. Parce qu'il faut pas croire, hein ! C'est pas de tout repos d'être un buyer (c'est le nom de mon job, je l'ai appris hier) dans une entreprise de VPC (ou vente par correspondance, je l'ai appris avant-hier). C'est pas drôle tous les jours de commander des centaines d'articles, parfois à des milliers d'exemplaires, et qui vont se vendre comme des petits pains jusqu'au 24... et pas au-delà ?



Comment trouver la quantité idéale à acheter ? Trop, cela génère des frais d'entrepôt et d'assurance élevés. Pas assez, cela créé des back orders. Et, si l'on est trop frileux, et qu'on achète par petites quantités de manière régulière, c'est le budget "transport" qui explose... Un dilemme, j'vous dis !



Alors je vous entends déjà dire : c'est quoi un back order ?


Et bien c'est une problématique typique de la VPC. Prenons un exemple :


Un client m'achète une cafetière-papa-noël, code 151562. Je l'ai en stock, je la lui expédie.


Autre exemple : un client m'achète un caddie-qui-fait-siège-pliant, code 145525. Je ne l'ai PAS en stock, parce que les huit pallettes sont bloquées à Francfort, et qu'elles n'arriveront que dans trois semaines. Bon, c'est un peu plus chiant, mais c'est pas grave, j'enverrai le colis quand les caddies arriveront à l'entrepôt.


Troisième exemple : un client m'achète des ciseaux pour pizzas, code 145817, un aspire-miettes hamburger, code 142892, et un hamac pour chats, code 117346. J'ai du stock pour les deux premiers articles, mais voilà, le conteneur de Shangaï avec les 1440 hamacs pour chat attend d'être dédouané au port de Livourne. Comment faire ?


Si les hamacs arrivent d'ici trois jours, rien de grave : je fais attendre mon client, et ferai partir le colis dès que la totalité de la commande sera prête. C'est la technique dite "Cdiscount".

Si les hamacs arrivent plus tard, je vais envoyer à mon client les produits disponibles immédiatement dans un premier colis, dont il a payé les frais d'expédition, et lui enverrai un deuxième colis aux frais de l'entreprise, avec les articles manquants. Le solde de la commande, un back order, quoi !


Voici un joli conte de Noël qui concluera agréablement mon propos.




1 commentaire:

  1. Le père Noël21:01

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/%2Boldelaf/video/x10dn3_pere-noel

    RépondreSupprimer