29 janvier 2007

Les conseillers municipaux de la ville de Piekary Slaskie ont changé le symbole historique de la ville, jugé «gay».

Ce qui était une blague pour les parisiens en 2001 ne l'est pas pour les habitants de Piekary en 2007.

Personne ne s'en souvient, mais quelques jours après l'élection de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris, un mail avait été envoyé aux vingt maires d'arrondissements. Celui-ci annoncait la modification prochaine du traditionnel blason bleu et rouge de Paris en un blason arc-en-ciel, jugé plus "gay-friendly". Ce mail était évidemment un canular, et aucun des vingt maires n'a mordu à l'hameçon... Sauf René Galy-Dejean, maire du XVe, qui à l'époque avait fait une jolie lettre à "Tata Ier", comme certains de mes amis le surnomment, pour lui supplier de ne pas toucher à ce symbole.

Ce qui est drôle, c'est qu'actuellement, en Pologne, la question des droits des gays et lesbiennes est devenue tellement sensible que dans une ville polonaise de 60.000 habitants, on préfère sacrifier le patrimoine de la ville plutôt que de passer pour gay friendly. Ainsi, le site têtu.com nous apprend par cette info que "Le conseil municipal [de Piekary] vient de voter la modification du blason historique de la ville".
Voici le nouveau blason.

Je ne connais rien de la ville de Piekary, de son patrimoine, de l'histoire de son blason avec ces deux shupiaks qui se tiennent par la main derrière un fond bleu... De deux choses l'une : soit les habitants de cette ville et leurs représentants ignorent, tout comme moi, l'histoire de leur région (peut-être n'en ont-ils pas ?) ; soit ils sont prêts à la trahir en la travestissant pour des motifs populistes. Dans le premier cas, c'est triste. Dans le second, c'est carrément écoeurant. Dans tous les cas, on s'en fout quand même un peu, non ?

3 commentaires:

  1. ça me fait penser à ces deux soldats qui sont, au père Lachaise, "enterrés ensemble car bons camarades" ...

    à notre époque colonisée par la gent sodomite, je me dis que ces braves gaillards doivent se retourner dans leur tombe ...

    "Avoir un bon copain, c'est ce qu'il y'a de meilleur au monde ... "

    RépondreSupprimer
  2. Stéphane15:18

    Ciao ! Je n'avais pas vu ton blog dans le détail jusqu'à présent. J'aime beaucoup ta prose, ton style... je suis impressionné. Aussi, m'est venue l'idée de te proposer des sujets d'article (je sais, tu n'en manques pas, mais bon...). Et justement, je me disais qu'il était peut-être temps pour toi d'écrire un article sur "Le Blues de l'expatrié". Il faut verbaliser. C'est bien ce que les psys nous répètent souvent, non ? ;-) Allez ! J'attends ton article avec impatience. On pense beaucoup à toi (surtout ta grande soeur...) et on t'aime. Bises.

    RépondreSupprimer
  3. laurent00:13

    je confirme définitivement ce que dit Stéphne (qui est-il d'ailleurs?). Benjamin, tu as un style vraiment incroyable, imagé. Je me dis que c'est dommage de passer à côté de ce don, car selon moi qui écrit comme un garcon de 10 ans, c'es un réel don.
    Tu devrais le travailler: trouve n'importe quel sujet, un roman d'espionnage, un roman d'amour, une comédie, du théâtre, bref quelque chose.
    Réfléchis-y car il me semble qu'il y une piste à creuser sérieusement.
    Si tu veux un sujet de pièce de théâtre, j'en ai un tout chaud mais je ne le divulguerai pas sur ton blog.
    On en reparlera si tu veux.

    En tout cas, bravo pour ce blog et je te souhaite de trouver un travail (rémunéré???) vive l'Italie)

    RépondreSupprimer